Trophées du Repreneuriat 2023

Prix du Repreneuriat industrie

Les ateliers ADIC Olivier Fouilloy

Le Repreneur 

 Olivier Fouilloy, la quarantaine passée au moment de la reprise, ingénieur Arts & Métiers, et passé par les plus grandes écoles de commerce (INSEAD, HEC) et de coaching (Institut Transformance en 2011), a exercé durant toute sa carrière dans l’industrie du luxe, et particulièrement dans les secteurs de la parfumerie et de la cosmétique. Comme pour se préparer à ses futures initiatives entrepreneuriales, avide de changement et de challenges, Olivier Fouilloy a aussi et surtout alterné les responsabilités tantôt chez les plus grands donneurs d’ordre du secteur (L’Oréal, Gucci,…), tantôt chez les plus grands fournisseurs de packaging ( DG d’Autajon Packaging Benelux) où il a mené à bien de nombreuses missions, dans des secteurs extrêmement variés tels les achats, le développement, la R&D, à des fonctions de Direction Technique, Direction de Sites, ou encore Direction Générale. A 45 ans il décide de « reprendre en mains son destin » et s’engage dans une démarche active visant au rachat d’une entreprise correspondant à son parcours, à ses ambitions et à ses goûts. Au travers de plusieurs réseaux, et après l’étude d’une cinquantaine de dossiers, ses recherches l’amènent à s’intéresser en 2013 à ADIC, petit imprimeur « de ville », situé en Charente, non loin de Cognac. 

L’entreprise 
 ADIC (Ateliers d’Impression des Charentes) a été créée en 1988 à l’initiative d’un imprimeur charentais Claude Recoquillon. Ce dernier, ayant exercé pendant plusieurs années son métier d’imprimeur chez de grands de la profession, avait créé AD’IC pour se tourner vers la production de qualité. Néanmoins, l’entreprise dépose le bilan en 2008. Après le licenciement de près de 10 personnes, Claude Recoquillon négocie un plan de continuation, qu’il échelonne jusqu’en 2020, et choisit de poursuivre courageusement son activité jusqu’à l’âge du départ à la retraite. La chance a voulu qu’il rencontre Olivier Fouilloy. Séduit par son parcours professionnel, son enthousiasme, ses qualités humaines, ses compétences et son expertise dans le domaine de l’imprimerie et du packaging de luxe, Claude accepta de céder son entreprise à Olivier. 

La reprise
La reprise s’effectue en 2014 de façon classique avec la création d’une holding par apport en fonds propres (le repreneur pour 83% et un fonds d’investissement pour 17%) . Malgré l’écart de génération, les relations avec le cédant furent toujours très cordiales et empreintes de respect mutuel. Un recouvrement de 8 mois a permis une reprise progressive. 

Le développement de l’Entreprise 
Suite à sa reprise, l’entreprise va connaitre une transformation radicale. La première année (2014-2015) a consisté dans le recouvrement de toutes les créances clients en suspens, ce qui a permis de sortir par anticipation du plan de continuation dont l’entreprise faisait l’objet jusqu’en 2020. Investissements physiques et humains : Au cours de la seconde année (2015-2016), l’entreprise se lance, avec l’appui des banques et d’une subvention de la région, dans un ambitieux programme d’investissements : une nouvelle machine d’impression Offset à séchage Ultra Violet, d’une valeur de 2 millions d’€ permettant à l’entreprise de franchir un véritable saut technologique, achat et déménagement dans un nouveau site de production avec triplement de la surface de production, recrutement de 22 personnes (en 2 ans ), dont un directeur de site, un responsable qualité, un commercial mobile, un commercial sédentaire, 2 chefs de projet… En 2016-2017 elle investit à nouveau pour 1,5 millions d’€ dans 5 nouvelles machines. En 2017-2018 il est prévu un nouveau triplement de la surface de production avec la construction d’un centre de stockage et d’un deuxième atelier. Actions marketing : 11/2015 : Changement du nom commercial de l’entreprise pour passer du nom de « AD’IC Imprimerie » à « ADIC Les Ateliers » 01/2016 : création du site internet et affichage de son positionnement et création de son slogan « Petites & Moyennes séries de Haute Qualité » Dépôt du nom et du logo « Artisan Industriel » Obtention des certifications ISO 9001 en 02/2016 et FSC le 06/2016 Participation à plusieurs salons internationaux du secteur du Parfums & des cosmétique ( Paris, Milan, Monaco,…) Lancement d’un processus de notation RSE avec une note exceptionnelle de 14,27 pour un premier diagnostic (témoignant ainsi de la démarche humaniste et responsable de l’entreprise) Entrée de clients majeurs : Chanel, Clarins, Mugler, Sisley, Payot, Rémy-Martin… Création d’un poste de marketing et communication en 09/2017. Création d’une gamme de produits haut de gamme destinés aux viticulteurs du Cognaçais : VITIC (nom déposé) Ressources humaines : Tous les nouveaux collaborateurs sont recrutés directement par les équipes et suivent un parcours d’intégration. Le taux d’absentéisme est de 0% Un intéressement aux résultats vient d’être mis en place en 12/2017. Et plus de 1% de la masse salariale est consacré à la formation.

Les résultats des actions menées 
Le CA avant la reprise était de 1 246 250 €. Il est projeté un chiffre d’affaires de 3 100 000 € en 2017-2018, et des effectifs de 40 personnes Le chiffre d’affaires 2016-2017 a été en augmentation de 58% par rapport à 2015-2016, avec un bon niveau de rentabilité. Les prévisions 2017-2018 sont de l’ordre de + 30%. 

La Fierté du Repreneur 
C’est celle du chef d’entreprise qui a su redonner de l’ambition et de nouvelles perspectives par l’élaboration et le déploiement d’une stratégie claire, la mise en œuvre de nouvelles technologies, et l’ouverture à de nouvelles clientèles renommées. C’est aussi d’avoir motivé le personnel et mis en valeur les talents de chacun au service de l’enchantement des clients et du développement de l’entreprise. 

L’appréciation du CRA 
L’histoire d’Olivier Fouilloy et d’ AD’IC Les Ateliers et est un parfait exemple de symbiose entre une entreprise qui possédait un authentique savoir-faire et un repreneur talentueux et audacieux, issu du secteur, qui a su insuffler une stratégie pertinente et un véritable dynamisme. Le repreneur s’est orienté vers une clientèle à la fois locale mais aussi vers une clientèle de niche tournée vers le luxe. Grâce à ses qualités humaines, Olivier Fouilloy a également su entrainer avec lui toute une équipe de collaborateurs passionnés par cette aventure humaine et entrepreneuriale.