Trophées du Repreneuriat

  

  Edition 2021

Grand Prix du Repreneuriat 2021

Lionnel Aprahamian

Ma reprise de HEP INDUSTRIE s'est faite en 7 mois entre la détection de la cible et l’entrée en tant que dirigeant dans l’entreprise. Rencontre avec le cédant le 7 janvier 2016, intégration début août 2016. L'objectif initial était de pérenniser l'entreprise avec une croissance de CA basée sur l’inflation annuelle. Après 3 ans, nous avons doublé le CA, les effectifs et le résultat prévisionnel. Pour cela, nous avons triplé les investissements prévus et la formation. Et au-delà, nous avons basculé d'une logique artisanale à une production industrielle. Motif de fierté : avoir pu conserver la culture d’entreprise et ses valeurs et 95% des salariés d’origine

en savoir plus

Prix du Repreneuriat au feminin 2021

Pascale Tessier Morin - ATELIER IMAGES & CIE

Après une formation au CRA, une période de recherche de cible de 18 mois, j’ai repris Atelier Images et Cie, dans l’activité que j’affectionne.. J’ai souhaité tout d’abord ancrer nos valeurs auprès de nos collaborateurs et clients : satisfaction client, qualité, passion du métier, impact. Puis, j'ai mis en place des outils de communication (refonte du site internet, création d’un nouveau logo, ...). J’ai recruté un commercial et utilisé les compétences d’un freelance pour animer les réseaux sociaux. J’ai orienté un technicien vers la pose en extérieur pour offrir un meilleur service aux clients.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat Innovant 2021

Fabien Sarrazin - MAITRISE TECHNOLOGIQUE

J'ai repris une PME varoise qui a eu 30 ans en 2019, 100 % CRA car les cédants s'étaient rapprochés du CRA pour la vente et j'étais dans le club de repreneurs du CRA d'Aix Marseille. Rachat de 100% des parts sociales de MAITRISE TECHNOLOGIQUE à ses 3 fondateurs avec des difficultés dans la négociation de la reprise pour convaincre les 3 décideurs.L'entreprise a 2 principales activités, la solution de réseau d'appels d’urgence pour autoroute et tunnels en France et en Europe. L’autre activité , la maintenance des équipements actifs de la route

en savoir plus

Prix du Repreneuriat du Jury 2021

Guillaume Ferre - GF PALETTE

J'ai repris la SARL GERPAL à la barre du tribunal de commerce de Vannes le 23 mars 2017. GERPAL perd environ 100 k€ chaque année depuis 3 ans, le plan de continuité est refusé. Nous sommes la seule offre recevable sur 3 offres remises dans le cadre de l’appel à candidature. La reprise est fortement challengée et les conditions de réussite ne sont pas certaines et toutes réunies. Je m'étais fixé, à travers le Business plan, un retour à l’équilibre sous 2 ans. En Aout 2018 ,clôture du premier exercice de 18 mois, la structure est positive.

en savoir plus

Nominé 2021

Laurence Leblic - STEFANI TRAITEUR

Nominé 2021

Denis Sennechael - CLARILOG FRANCE

Nominé 2021

Maxime Revnaer - RHONE ALPES SIGNALISATION

Nominé 2021

Arnaud Bonnefoi - S3M

   
 

Edition 2019

Prix du Repreneuriat industriel

Benoit D'Harcourt - ARDEN PLAST

 Dans sa recherche d’entreprise, Benoit d’Harcourt définit sa cible. Ce doit être une entreprise industrielle de 20 à 120 salariés, in bonis, avec un métier et un savoir-faire propre, maitrisant la conception, idéalement ayant une problématique de complexité de d’organisation ou de transformation à mener. Une entreprise qui a une « âme » et une histoire et si possible à maximum 3 heures de Paris.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat des services

Alain Mandines - OCIS - SADITEC

Un concours de circonstances fait qu’après la signature d’une première LOI pour la reprise de la société Arditec, on lui propose une nouvelle opportunité. Les deux entreprises faisant synergie et sur les conseils de son expert-comptable, « l’histoire ne repasse pas 2 fois les plats », Alain Mandine décide de reprendre les 2 sociétés en même temps. Celles-ci réalisaient en cumulé un chiffre d’affaires de 6 millions € et employaient 40 personnes. Il concrétise sa logique de croissance externe en une seule étape.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat Innovation

Marine Anton - HAASE INNOVATION

En 2013, « Une histoire de femme » au Coteau dans la Loire est en redressement judiciaire et Marine Anton n’hésite pas à se porter acquéreur en convaincant le tribunal de la solidité de sa reprise. Six mois plus tard, elle prend contact avec le patron de Haase Innovation qu’elle connait bien puisqu’elle en a été salariée et celui-ci la soutient dans son projet de reprise Elle reprendra Haase Innovation également à la barre du tribunal qu’elle a convaincu des synergies entre les deux entreprises.

en savoir plus

Nominé 2019

Pierre-André AOUIZERATS - ASTRA

Nominé 2019

Laurent Chartreux - BOUILOTTE ET CHAUDRON

Nominé 2019

Éric Corrius - FRANCE CADEAUX

Nominé 2019

Olivier Leblois - GPRA

Nominé 2019

Guy Crozet - PFI AMI API

Nominé 2019

Stéphane Brossard - SN ALUGO

  
 

Edition 2018

Prix du Repreneuriat industriel 2018

Olivier Fouilloy - ATELIERS ADIC

A 45 ans il décide de « reprendre en mains son destin » et s’engage dans une démarche active visant au rachat d’une entreprise correspondant à son parcours, à ses ambitions et à ses goûts. Au travers de plusieurs réseaux, et après l’étude d’une cinquantaine de dossiers, ses recherches l’amènent à s’intéresser en 2013 à ADIC, petit imprimeur « de ville », situé en Charente, non loin de Cognac.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat des services 2018

Bertrand Haas - FOMMA

L’idée originale de Bertrand Haas était de reprendre une entreprise fabricant du matériel médical. En l’absence de cibles appropriées, il s’oriente vers une entreprise dont le secteur d’activité lui est inconnu mais dont il sait pouvoir maîtriser le business model de distribution et lui donner un nouvel élan. Une entreprise de coutellerie qui  réalise un chiffre d’affaires de 3.2 millions € avec un effectif de 16 personnes.
Pour racheter l’entreprise, il procède à un montage classique de création de holding dans laquelle le repreneur détient 77% à cote d’amis et famille selon le terme consacré . Il négocie en parallèle un crédit vendeur d’environ 10% du prix de vente ; Il a également la bonne idée de se rapprocher du Réseau Entreprendre qui lui octroie un prêt d’honneur et le fait bénéficier de chefs d’entreprise en activité.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat Innovation 2018

Mohand Ben Bournane - FONDERIES NICOLAS

Lorsque le groupe DELACHAUX fait connaitre son projet de céder son activité fonderie, Mohand Ben Bournane fonde  la Société Nouvelle des Fonderies Nicolas SAS qui rachète à DELACHAUX les murs, le fonds de commerce, le matériel industriel et conserve le personnel de production. 

La négociation de la reprise a été longue, âpre mais s’est tenue dans une bonne ambiance empreinte néanmoins de rigueur et de professionnalisme. Compte tenu de la compétence du repreneur, le cédant n’a assuré aucun accompagnement.

en savoir plus

  Edition 2017

Prix du Repreneuriat industriel 2017

Cédric Clouzeau - LA PATELIERE

LA PATELIERE, entreprise de fabrication de chocolats et de produits sucrés, a été fondée en 1978 ; implantée dans le Gers, elle réalise un chiffre d’affaires de 9 millions d’euros et emploie 50 personnes. L’entreprise, bien gérée, possède des savoir-faire permettant de maîtriser la qualité de ses produits. 

 En 2011, le cédant, fondateur de l’entreprise LA PATELIERE, entreprise de fabrication de chocolats et de produits sucrés, avait fait rentrer un fonds, IXO Private Equity, au niveau de 30%.
 La reprise Cédric Clouzeau a racheté en avril 2014 les 70% détenus par le cédant et un accord prévoit la reprise de la part du fonds sur plusieurs années. La transaction a été financée à hauteur de 30% par le repreneur et de 70% par le Crédit Agricole par un prêt sur 7 ans ; le financement prévoit le rachat du capital restant entre les mains du Fonds.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat des Services 2017

Edith Letournel - eFRONTECH

L'entreprise eFrontech crée en 2000 est spécialisée dans le conseil et l’intégration de solutions CRM  et BI  d’Oracle. Située en île-de-France et intervient pour des clients grandes entreprises de différents secteurs d’activités en France. 

Les rencontres avec le cédant, créateur de l’entreprise, la conduisent à proposer à trois cadres-clés de l’entreprise de s’associer au projet de reprise. La valeur de l’entreprise rend obligatoire de rechercher un fonds d’investissement avec lequel un montage classique dans ce type d’opération est mis en place. Il est complété par un emprunt bancaire sur 7 ans. Le contrat de développement transmission (CDT) de BPI France vient opportunément renforcer le dispositif.

en savoir plus

Prix du Repreneuriat Innovation 2017

Daniel Porte - SAS MONNET 

MONNET est une entreprise sise à Montceau-les-Mines. Elle produit des articles textiles pour le sport et notamment de chaussettes pour le ski, la randonnée et le running. 

 Au moment de la reprise le chiffre d’affaires de la SAS MONNET est de 1.7 K€ (dont 11% de marques en distribution) et son effectif de 17 personnes. 
Les négociations se sont déroulées en tête à tête, aidées des experts, dans un climat de confiance réciproque, la preuve en étant que le cédant accompagne le repreneur pendant 7 mois. La reprise est finalisée en Novembre 2012, sur un schéma juridique et financier classique : création d’une holding (SAS MAZAL) dotée d’un capital de 100k€, montage de 3 concours bancaires, dont BPI, à 7 ans et remontée de trésorerie de 100 k€. Une clause d’Earn-Out complète le dispositif. Les 7 banques consultées pour participer au financement avaient répondu favorablement.

en savoir plus
Desktop alt textDesktop alt text